Cadre de vie

Source : https://www.strasbourg.eu/conseils-municipaux

Point 48

Question orale présentée par M. Pierre JAKUBOWICZ – Stop à l’indifférence et au laxisme face aux difficultés rencontrées par les habitants de la Montagne Verte :

Point 51

Question orale présentée par M. Dominique MASTELLI – Proposition d’un terrain pour le projet d’hébergement d’urgence : et si les habitants avaient quelque chose à dire ?

Point 53

Question orale présentée par M. Jean-Philippe VETTER – Ceinture Verte : un manque d’information à combler.

Point 55

Question orale présentée par Mme Gabrielle ROSNER-BLOCH – Extinction de l’éclairage public et sécurité nocturne : une inquiétude grandissante à Strasbourg ?

Ce projet, composé d’une barre d’algecos sur un terrain pollué, inondable et non arboré, hors échelle de par sa capacité d’accueil annoncée, est inadapté à la situation de notre petit quartier enclavé, déjà très sollicité par de nombreuse structures sociales et subissant depuis de nombreux derniers mois d’importants problèmes de sécurité (effractions de véhicules, vols, …), de vente et d’usage de drogues, pour lesquelles la Municipalité n’a apporté aucune solution concrète, malgré les nombreuses sollicitations de l’Association de quartier.

Dans ce contexte, les riverains, choqués et indignés d’apprendre par voie de presse la décision actée d’implanter un centre d’hébergement d’urgence au cœur de notre quartier fin 2024 et d’être mis devant le fait accompli sans aucune concertation publique, ont lancé une pétition pour s’y opposer !

Les riverains se sont toujours montrés compréhensifs et solidaires sur ces sujets.
Mais cette fois-ci, ce projet est réfuté car inadapté à la situation du quartier. Pourquoi, dans ces conditions, a-t-il été choisi parmi tous les terrains de la Ville et de l’Eurométropole ?

Source presse : article de Rue89 Strasbourg du 18 avril 2024

 
L’APMV soutient cette pétition. N’hésitez pas à la signer et à la partager !
 

https://www.change.org/petition-foulons

 

Articles sur ce sujet parus dans la presse